Ce soir là

tu n’as pas entendu la porte se fermer

car il fallait qu'elle vous quitte

sans un bruit, sans vous déranger

sans que vous remarquiez sa fuite

Départ furtif

Ce soir là 

aurais-tu caressé sa joue

aurais-tu retenu sa main

ce baiser dans son cou

est-ce que tu t’en souviens ?

Ce soir là

tu n’avais pas su voir

sa bouche en arc brisé

ses yeux cernés de noir

son sourire un peu étonné

 

Ce soir là

elle était déjà loin

elle vous parlait moins

elle avait tourné les talons

oublié jusqu'à vos prénoms

Ce soir là

tu croyais pouvoir

effacer toutes ses tristesses

tu ignorais son désespoir

comment admettre sa détresse ?

 

Ce soir là

tu ne l’as pas vu s’échapper

de tes bras, de ta vie

en un soupir, sans un regret

un simple mouvement d’oubli

 

Ce soir là

tu l'as cherchée. En vain.

Elle était devenue ce chagrin

cette compagne sombre

ce terrible secret. Cette ombre.

© 2018 by catherine etchepare 

  • w-facebook
  • Twitter Clean