ec1eda12dd7f12908262f69af3cd4e58.jpg
Cliquer
pour écouter

Je me souviens de tes tourments

 

la sueur glacée sur ton front détrempé 

tes lèvres serrées, tes dents entrechoquées

les frissons de fièvre sous les couvertures

tes mains veinées, gonflées, qui se crispaient

ton coeur ralenti, affaibli, qui flanchait

tes bras noués, tes courbatures

 

je me souviens de ton talent

 

le son triomphant, les solos de trompette

ta voix si douce, sans effets, envoûtante

le temps d’un soupir suspendu en attente

les pas de danse esquissés, les claquettes

tes lèvres craquées, ta poitrine haletante

tes yeux cernés et ta bouche sanglante

Je me souviens de ton amour

 

tes gestes trop habiles, ton désir si ardent

tes caresses lascives, tes baisers dévorants

le tempo saccadé de ton coeur aux abois

ton doigté virtuose provoquant un émoi 

à nul autre pareil et ton corps balançant

au rythme cadencé de mes cris, de ta voix  

Monsieur
Crève-coeur

je me souviens de tes fureurs

 

les arpèges faussés lancés comme un outrage

les brusques embardées, les partitions jetées

les hurlements d’impuissance et de rage

les meubles renversés, les cendriers cassés

les garrots, les pompes, les cuillères trouées

tes envies de mourir, ta haine, ton courage

je me souviens de tes renoncements 

 

du vain espoir de la rédemption des péchés  

des douloureux et longs soirs abstinents

des nuits funestes, les yeux ouverts sur le néant

ta main inutile posée sur le moulin à vent

qui réclamait toujours sa dose pour chanter

pour parler aux anges, pour les faire rêver

 

je me souviens de tes mensonges

 

de tes ruses de collégien malchanceux et avide

des efforts, des exploits pour trouver de la thune

les rendez-vous, les rencontres opportunes

les échanges furtifs, les transactions rapides

tes sourires enjôleurs, ton besoin d’aventure 

tes évitements, tes dérives, mes envies de rupture 

Je me souviens de ce cercueil tout blanc

et de mes bras fermés autour d’un instrument

qui pour l’éternité swinguera sous les doigts  

du musicien junkie que j’aimais quelquefois

avant qu’une poudre légère ne recouvre sa voix

et que mon coeur lassé n’ait plus de sentiments 

© 2018 by catherine etchepare 

  • w-facebook
  • Twitter Clean