Concupiscence

Je n'ai que deux mains c'est misère

Pour dessiner du bout des doigts

Le contour de toutes tes terres Apprendre par cœur tes mystères Imprimer ton corps contre moi

Je n'ai que mes doigts, c’est malin

Pour émousser jusqu'au matin

Le fil tendu de mes caresses

Entre la ligne de tes fesses

Sur le bout pointu de tes seins

Je n'ai qu'une bouche, c’est idiot

Pour lécher le sel de ta peau

Accompagner ton corps qui tangue

Contre mes lèvres, sous ma langue Suivre la courbe de ton dos

Je n'ai qu'un ventre, c’est pourquoi

Je t’invite à la valse lente

A la java qui s’impatiente

A allier le geste à l’urgence

Pour approfondir nos émois

Je n'ai que la nuit, c’est trop court

Pour prendre le goût de ton âme

Pour te jouer sur du velours

A cache-cache, aux anagrammes

Te perdre et te gagner toujours

Je n’ai que le jour, c’est fatal

Pour dire ton absence

Et me languir de toi

Pour courir en tous sens

Pour devenir la proie

De ce  qui me fait mal

Pour t’espérer, t’attendre... et me passer de toi.

Madame de Clèves

© 2018 by catherine etchepare 

  • w-facebook
  • Twitter Clean