798fb00702212d18cdfa0bfb1ee0a5e0.jpg

Tu n'es pas venu me chercher

Le bitume est resté muet

ni coup de frein, ni ralenti

ton klaxon n’a pas retenti

dans la rue, tu n’as pas sonné 

à la porte, ni tapoté sur les volets

je suis restée toute la nuit

à t’attendre, à m’impatienter

mon sac inutile posé

sur le gravier de notre allée

au matin j’avais les yeux flous

les jambes raides et sur mes joues

des traces de rimmel noirâtre

la fatigue avait dû m’abattre

car j’étais couverte de boue

et mes cheveux poissaient

j’aurais pu revenir m’étendre

puisqu’il fallait t’attendre

mais je ne pouvais ce soir-là

ni bouger ni comprendre 

que tu ne viendrais pas

je suis tombée sur les genoux

mon sac affaissé à mes pieds.