Blanche colombe

Il a cette gueule d’orage

Ce regard vide et flou

Des paroles ordurières

Une odeur de mauvaise bière

Qui la soulèvent de dégoût

Elle serre les poings, elle enrage

Elle voudrait le détruire

Arracher ce mauvais sourire

Briser toutes ces dents

Faire couler le sang

Frapper, cingler, couper

Trancher dans le lard

Massacrer ce connard

Lui crever les yeux

Aplatir son nez rouge

Le faire virer au bleu

Lui fracasser la courge

Lui découper les couilles

En faire une tambouille

Les lui faire bouffer

Jusqu’à s’en étouffer

Il faut qu’elle saisisse

Un couteau

Un tournevis

Ou un marteau.

Si seulement elle pouvait

Tendre la main

Si son bras répondait

Si elle pouvait bouger

S’il n’était pas si gros

Ce putain de salaud

S’il n’était pas si lourd

Si elle pouvait crier

Appeler au secours

Elle le crèverait c’est sûr

De quoi aurait-elle peur ?

D’un châtiment trop dur ?

Elle protège comme elle peut

Son visage, ses seins, son corps

Bizarre, si elle ferme les yeux

Les coups lui font plus mal

Il faut tenir encore un peu

Il cédera bien à la torpeur

Quand il s’endormira

Ce prédateur, cet animal

Patiente et sans remords

Elle l’achèvera.

pablo Picasso

2019

© 2018 by catherine etchepare 

  • w-facebook
  • Twitter Clean