30d16357bae053258713e9e8759a4fa9.jpg

Out of Africa

Mes premières lectures

me l’ont toujours promis 

cette terre africaine

un jour serait la mienne

quand le lion des savanes

deviendrait mon ami

un homme mince et sombre

m’apprendrait les secrets

l’origine du monde

les espoirs du futur

quand à la nuit tombée

le ciel illuminé

de lueurs si lointaines

nous ferait couverture

à la mode kenyane

 

Quand j’ai posé le pied

sur la terre sacrée 

le ciel flambait

d’un soleil blanc si haut 

mes yeux brûlaient

l’air était sec, très chaud

la poussière dansait

sous le vent trop léger

et les arbres pliaient 

leurs fines feuilles brunes

ma bouche se gerçait

les odeurs de viande grillée

de bière de sorgho

d’épices et d’avocats

s’agitaient sous mon nez 

Les rues se soulevaient

en sable sous mes pas 

aux étals du marché

je découvrais l'éclat

des rires dédaigneux

des femmes en kanga

le pas traînant des vieux

et les regards inquiets 

des gamins si joyeux

la pauvre ville de fortune

l’ivoire interdit que l’on cache

à l’aéroport sous des bâches

les hommes d’affaires invités

dans les ambassades fermées

la diplomatie opportune

Mère nature criminelle

les dieux, les idoles cruelles

le maïs qui ne pousse plus

le café que la grêle tue

l’antilope gracile qui fuit 

la majesté du lion qui la poursuit

ce lac immense sous la lune

les collines au loin sous la brume

la pluie qui lâche son écume

sur les fermes africaines

d'un conte de Karen Blixen

et les mines du roi Salomon

qui s’enfoncent aux tréfonds

de la terre d’argile

jusqu’aux sources du Nil

Les ethnies de la haine

qui font forger leurs chaînes

aux fusils des soldats

des machettes des coutelas

les gens exterminés

parce que leur nez camus

ou leur corps élancé

les dénonçaient hutu

les proclamaient tutsi

aux yeux de leur tribu

la terre ensanglantée

recouvre les charniers

et le pays entier se tait

incrédule étonné dévasté

par sa propre folie

Athanase, Marc, Amiya

vous avez disparu

Burundi Congo Rwanda

je ne reviendrais plus

je ne vous aime plus

Tous me l’avaient prédit

Kessel, Monfreid, Gary

cette terre africaine

un jour me ferait peine

2018