Jeunesse païenne

37739cdcf7a0f43e7ac08d5578c9425f.jpg

Clare Elsaesser

Quand j'étais une jeune païenne

Je  préférais les demoiselles

aux petits seins menus

aux longues jambes de gazelle

les bustes étroits de chinoises

les bouches tendres mensongères
je draguais les mômes ambigües 

je guettais les regards voilés

couleur d’ébène, de béryl

d’aigue-marine, de turquoise

les sourires entendus

les allusions coquines

j'aimais les épaules graciles

les pieds serrés dans les sandales

les cous de cygne, les salières

les côtes saillantes, pointues

les démarches félines

la grâce garçonnière

des filles indociles 

J'allais m’étendre dans leur lit

étreindre leur hâte, leurs râles

savourer de nouveaux désirs

dévorer des lèvres rosies
provoquer, feindre des soupirs

caresser, jouir avec elles

je les quittais et j'oubliais

jusqu’à leur prénom et leur rire

quand elles s’ennuyaient

préférant les laisser partir

si elles ne voulaient plus jouer

à nos amusettes lesbiennes

mes charmantes bergères

mes formes inversées

mes sosies infidèles

aux miroirs fragmentés

étoiles éphémères

impudiques Hélènes

Préférences anciennes

Y'avait Dine y'avait Chine

Y'avait Claudine et Christine

Ah ! ah ! Catherinette et Catrina !

2018