Poupée vaudou

Santeria, macombé, vaudou, quand je reviendrais parmi vous

 

Je serais douce, fraîche et claire 

comme l'eau vive, comme l'air

comme l'enfant que j’ai été

la jeune femme, la mariée

je boirais du vin pétillant

fumerais mes vingt cigarettes

je dévorerais mon pain blanc

ferais des projets de conquête

je verrais grand, tendrais les mains

vers l’horizon, vers le lointain

j’écrirais de nouveaux poèmes

je ferais ma vie de bohème

je dormirais jusqu'à midi

pour me reposer de la nuit

je m'habillerais de printemps

de ciel, de soleil et de vent 

Vaudou, santeria, macombé

je sortirais de ma tombe 

inchangée

je reviendrais légère, hautaine

indifférente à toute peine

féroce, impudente, lointaine

j’aurais du venin dans les veines 

des rancunes, des hauts le coeur

du sang sur mon front, de la haine

pour les désirs et pour les peurs 

les défaites cuisantes, les pleurs

Macombé, santeria, vaudou

je sortirais de ma tombe débout

je pourrais rendre coup pour coup

je saurais vous rendre jaloux

j’aimerais me moquer de vous

je serais bien moins délicate 

je saurais me montrer ingrate

comme une lionne comme une chatte 

et sous ma royale couronne

je serais enfin la patronne

Santeria, macombé, vaudou

Quand je reviendrais parmi vous

Je serai revenue de tout

Eric Quezada

  • w-facebook
  • Twitter Clean

© 2018 by catherine etchepare