Urbi et orbi

shutterstock_1117692923.jpg

Pour ton anniversaire,

j'avais eu une idée d'enfer

t'emmener en pélerinage

dans la cité du Caravage

Je rêvais de vacances romaines

puisque tous les chemins y mènent 

ce serait la dolce vita 

sans Marcello ni Maddalena

toi et moi à cinecittà

Tu serais Marc-Aurèle et je serais Faustine 

en allant contempler du haut des sept collines

l’empire retenu sous les murs d’Aurélien

et remontant le temps jusqu’à la république

je t’aurais récité toutes les Bucoliques

En épuisant ce qu'il me reste d'italien 

je t’aurais raconté en marchant au hasard

les barbares vaincus au pied des douze portes

le triomphe de Jules et la mort de César

les trahisons d'Antoine que l'Egypte supporte

Nous aurions déploré les horreurs de l’histoire  

l'incendie de Néron, l'ordre mussolinien

et déposé un cierge dans les vieux oratoires

pour conjurer enfin le funeste destin 

des déesses et des dieux romains

Sous les voûtes de la Sixtine

accusant les prélats de l'Eglise latine

des crimes secrets, des arcanes

des impostures vaticanes

nous lèverions les yeux vers le dieu de colère

Dans le quartier du Trastevere

en retrouvant les clefs perdues

du vieux ghetto, sans le savoir

nous aiderions les disparus

à s’échapper du purgatoire

 

Je nous voyais déjà 

aux portes du Palais Farnèse

sur la Piazza di Spagna

arrosant de grappa

nos cafés, nos zuppa inglese

 

Comme Sartre et Beauvoir 

arpentant la Piazza Navona

dans la fraîcheur du soir

dînant sur le Campo

de saltimbocca alla romana

Mais pour nous consoler de nous

j’ai dû jeter deux sous 

dans la fontaine de Trévi

en rêvant de venir vivre ici

pour m’inventer une autre vie

40 ans en chiffres romains

deux rides en plus sur ton visage

tu n’as pas aimé le voyage

et j’en ai perdu mon latin

2018