La maison du soir

Ce n’est pas une belle maison 

un château sauvé de la ruine

une charmante habitation 

qu’on verrait dans un magazine

 

c’est un tas de pierres bossues

avec sa grange délabrée

son toit en ardoise moussu

et sa porte de bois clouté

 

quand nous avons passé la porte

amenés par le mauvais temps

il y avait trop de feuilles mortes

sur le perron et sous l’auvent
 

de la cave au grenier c’est misère

les murs sont froids, les murs sont nus

la façade n’est pas d’équerre

et les poutres sont vermoulues

mais le jardin était si beau

les arbres dansaient sous la brise

nous avons posé nos valises

dans la chambre du haut

cette maison un peu bizarre

nous protégera des orages

elle nous a choisi par hasard

c’est notre port pour l’hivernage

 

elle est abandonnée au vent

elle est perdue dans son passé

elle attend depuis trop longtemps
d'être habitée ou d'être aimée

Le lit occupait tout l’espace

une pendule sous sa cloche

un pauvre tableau, une glace 

se regardaient avec reproche

 

les vieux ressorts avaient crevé

le velours rouillé des coussins

les fauteuils égrenaient leur crin
sur les tapis, sur le parquet

 

la cheminée soufflait sa suie

qui venait battre les carreaux

autour des tristes boiseries

sur les fenêtres sans rideaux

 

et dans le fourneau refroidi

qui attendait son bois coupé

quelques miches de pain moisi

garnissaient le garde-manger 

mais le jardin était si beau

quand il ondulait sous la brise   

nous avons posé nos valises

dans la chambre du haut

cette maison un peu bizarre

nous protégera des orages

elle nous a choisi par hasard

c’est notre port pour l’hivernage

 

et dans le silence du soir

où se raconte notre histoire

nous y vivons enfin heureux

seuls au monde. Amoureux.

@jennbrownxo

© 2018 by catherine etchepare 

  • w-facebook
  • Twitter Clean