Chienne de vie

Je flâne sur d’anciens rivages

je reviens où je ne suis pas

et j’avance autrement

en crabe, de travers

je fais un étrange voyage

qui me ramène à toi

en suivant d’autres traces

que celle de nos pas

c’est curieux, dérangeant

ce chemin à l’envers

ma jeunesse qui vient 

embrumer le présent

un rêve du petit matin

noyé de nostalgie

ce foutu temps qui passe

qui glisse entre mes doigts

ces nouvelles journées

qui conjuguent au passé

l’à venir éconduit

ces désirs improbables

ambitions dévoyées

ou faiblesses coupables

qu’ai-je fait de ma vie ?

Je languis, je me lasse

de vivre au ralenti

d’attendre que ça passe

et de mourir d’ennui

2019