Minuit

Dans ce minuit qui m’abandonne 

le temps s’écoule sans bouger 

dans ce grand lit où je frissonne 

ma veille ne peut s’achever. 

Entre la fiévre et le silence 

j’attends sans espoir le matin

je ne peux vivre que l’absence

 je ne sais pas les lendemains. 

Le sommeil fuit, un ange passe 

au bord du jour il fait bien froid 

l’inquiétude reprend sa place

je n’aurais plus jamais le choix. 

Je dormais oui, je me souviens 

entre des bras qui me berçaient 

et mon coeur alors s’apaisait. 

Mais ce temps où j’étais aimée 

est lointain. Je l’ai oublié.

2019
  • w-facebook
  • Twitter Clean

© 2018 by catherine etchepare