Bossa nova

Cette bossa nova, chérie

je ne l’ai pas faite pour toi

mais si j’avais su, ma jolie

que tu pouvais aimer ma voix

 

Que quelques mots sur quelques notes 

pouvaient te proposer la botte

tu penses bien que j’aurais vite

gratté deux accords à la suite

et même trois s’il le fallait 

 

J’aurais bien joué au poète

pour t’emmener faire la fête 

pour te voir onduler des hanches

ajouté des noires et des blanches

et des rondes si je pouvais

 

Joué des soupirs des silences

pour te faire entrer dans ma danse

composé cent vingt mélodies 

pour te mettre au fond de mon lit

et t’aimer si tu le voulais

J’aurais imaginé je crois

en deux temps et trois mouvements

la plus grande des symphonies

j’aurais même allumé pour toi

le feu et t’aurais tout promis 

 

Si j’avais su il y a longtemps

que tu me laisserais sans voix 

j’aurais laissé Ipanema

oublier la bossa nova

 

Tous les accords que je pianote

se sont évanouis là-bas

dans ce pays où je t’attends

et ces deux mots que je chuchote

jamais tu ne les entendras

 

Car je n’ai pas écrit tu vois

cette jolie bossa nova

alors la rue Madureira 

est restée vide autour de moi

© 2018 by catherine etchepare 

  • w-facebook
  • Twitter Clean