Les Madames

Catrin Welz-Stein

Madame G

Allons mon coeur, fais un effort

trouve le rythme la couleur 

pour repousser la nuit 

pour venir à bout des remords

il nous faut un peu de chaleur

Du Musset ! Du Chopin ! Du coeur !

des mots ! 

voilà ce qu’il nous faut mon âme

l’automne en sera rajeunie

le printemps rassasié et l’hiver refleuri

nous attendrons le démentir

patiemment la fin du désir 

des mots !

voilà ce qu’il nous faut mon âme

une année est déjà passée

comme c’est furtif une vie

le temps d’un bonjour et d'un cri

le vent d’autan plie nos regrets

des mots !

voilà ce qu’il nous faut mon âme

pour oublier cette chanson

cette histoire ce conte défait

que le vent du sud emportait

au gré des heures et des saisons

des mots !

voilà ce qu’il nous faut mon âme
de quoi perdre le nord, la tête

de quoi dé(p)rimer le poète

de peur que le jour ne s’éteigne 

de peur que le froid nous atteigne

des mots !

voilà ce qu’il nous faut mon âme

un zeste de talc au buvard

un soupir d’encre au bout du doigt

pointe dure au papier bavard   

un trait si nous avons le choix

des mots !

copule complément sujet 

un pour rêver deux pour aimer

des bouts-rimés et des sonnets

des sonates et des calligrammes

C'est tout ce qu’il nous faut mon âme

Je suis Madame Dupin, baronne Dudevant

mais l'on m'appelle George Sand