Entre l'aube et les draps

5999fd72556f21aaf62165275bb8c62f.jpg

Edward Hopper

Déjà ? dit-elle, c’est minuit

c’est le matin qui s’éveille sans toi

c’est le café que nous ne boirons pas

couchés entre l’aube et les draps

déjà un autre jour, la nuit vient de tomber

ta voix s’est effacée, nous n’avons pas le choix

de nous aimer un peu en attendant le soir

Déjà ? répond-il, c’est la vie

c’est le matin qui me revient puis qui m’échappe

c’est le creux de tes reins, c’est ta main

que je ne trouve pas entre l’aube et les draps

déjà une autre nuit, le jour s’est endormi

Ta voix s’est effacée, nous n’avons que le choix

de nous réconcilier, de nous dire au revoir

pour que le jour revienne et après lui la nuit

pour que la vie nous trouve enlacés cette fois

pour que le café noir désaltère nos peines

au matin tu verras entre l’aube et les draps

je trouverai ta main, j’embrasserai tes seins

 

Déjà ? dit-elle, c’est demain

c’est la nuit qui revient

j’entends ta voix, tu es sur le chemin

nous n’avons pas le choix de pleurer, de faiblir

puisque nous nous aimons encore ce matin

2019