51fb28f7ceda4bb54752364c824d7577.jpg

Roman de gare

Tu ne m’attends pas au bout du voyage

Le train m’emmène vers un nouveau désert

Différent du précédent ? Rien n’est moins sûr.

Tous les endroits se ressemblent 

ils s’apparentent à ton absence. 

ils en ont la froideur. L’inconsistance.

Toutes les destinations se valent

qui étalent leur vacuité

au bout d’un quai abandonné. 

Tu n’es pas là. Le monde est nu.

Je suis seule. Ma voix aussi s’est tue.

Plus de mots, plus de souffle.

Mais un peu de vie. De quoi

faire avec encore quelque temps.

2018