On the road...

Désert du Nevada. 1994

When the road bends

And the song ends

She moves on. 

Paul Simon

Rien d'autre que l’air qu’on respire 

et la distance qu’on parcourt

Sur cette route gondolée

le gravier gicle sous les roues

le vent de sable s’est levé

il y a de la poussière partout.

L’horizon est à des miles au loin 

où les nuages se déplacent

et s’effilochent lentement.

Ce pays est bordé de roches ocres et grises

escarpées comme des guetteurs en vigie.

Sous les rangées de pins

et d’ornières boueuses

l'air à une odeur de résine et d’armoise

il faudrait que la pluie arrive

l’herbe doit craquer sous le pied.

Par la vitre baissée, je vois défiler 

des éoliennes déglinguées

des écrans de pub déchirés

des tours de forage rouillées.

Sur ces routes de fin du monde 

des volées d’oiseaux noirs nous guident dans le ciel 

vers des stations service et des bars incertains

aux enseignes au néon qui vacillent et grésillent

pour des cow-boys solitaires et blasés 

qui jouent sur des juxe-boxes vieillots

des chansons d'amour oubliées…

© 2018 by catherine etchepare 

  • w-facebook
  • Twitter Clean