Dérobade

6eaac9d0449001fa8817f0f7fa9eb1cb.jpg

Je ne chercherai plus entre les draps défaits

La trace de tes rêves entremêlés aux miens

Je sais enfin l’absence, je sais qu’il n’y a rien 

Ou si peu à attendre et si mal à rêver

Une image fugace, un léger désarroi

Un peu de lassitude, un frisson, un émoi 

Et le jour qui revient, semblable au jour d’avant

Avec ses notes tristes et son tempo trop lent

Les nuances viendront plus tard, au crépuscule

Avant l’obscurité où le monde bascule

Quand partout la rumeur du monde s’assourdit

Déjà je n’entends plus ta voix ou je l’oublie

Je ne me hâte pas et je suis sans remords

Mon coeur et mon esprit relâchent leur effort

J’ai beau vouloir serrer mes mains à les meurtrir

Je ne retiens plus rien, je vais vers l'avenir

C’est la fin de l’amour, sa lente dérobade

Ma vie suivra son cours, audacieux ou maussade

De toi je ne verrai qu’une brume au lointain

Un regret, un soupir. Qui sait ? Peut-être moins.

2020