Les Madames

Madame Bovary

Je suis Madame Bovary

Je veux te consacrer ma vie

Partager ton lit, tes émois

Jouer la plus belle romance

Te réserver toutes les danses

Vivre avec toi, mourir pour toi

 

Ma pauvre fille reste ici

M’ont recommandé mes amis

Dans cet hôtel sans charme

Tu vas tomber les armes

Passée la demie de minuit  

Tu n’auras que tes larmes

Je suis montée dans ton carrosse Croyant rouler vers le bonheur

Au matin de nos noces

Tu étais si beau gosse

Avec ta tête de vainqueur

Un peu timide un rien moqueur

Les premiers jours furent jolis

Plus agréables que nos nuits

Tu n’avais pas grand chose à dire

Mais tu savais me faire rire

Tu étais très attentionné

Et cela au moins me plaisait

 

Et bien que ta conversation

Soit sans couleur et sans saveur

Je t’écoutais avec passion

Je voulais des baisers, des fleurs

Du vin pétillant, des chansons

Et de grands battements de coeur

Tu t’es lassé bien avant moi

Tu n’étais plus sûr de ton choix

Avant que s’achève le soir

Tu m’as laissée sur le trottoir

Tu as disparu au tournant

Au temps en emporte l’amant

La vraie vie c’est l’ennui

Je suis Madame Bovary

René Gruau

  • w-facebook
  • Twitter Clean

© 2018 by catherine etchepare