Mon mari vous aime

Coby Whitmore

Mon mari vous aime Madame

ce matin quand il est parti

il a jeté dans sa valise

deux pantalons, quelques chemises

le roman policier qu’il lisait 

hier soir encore à mes côtés

attend, ouvert, sur notre lit

 

Mon mari vous aime Madame

il s’enfuit, il accourt vers vous

il va où je ne viendrai pas

il en a assez de chez nous 

de notre paisible bonheur

votre histoire le rajeunit

j’aurais dû changer de coiffeur

 

Mon mari vous aime Madame

quand il vous a rencontrée, revue

je sais qu’il s’est battu

contre vous, contre lui

je le sais parce qu’il me l’a dit

il avait peur de lui, de vous

– ou de ne pas être un bon coup –

Mon mari vous aime Madame

non, ce n'est pas vous que j'accuse

il dit que c’est plus fort que tout

que cet amour l’a rendu fou

il ne se cherche pas d’excuses

il jure qu’il est amoureux

et que c’est vous seule qu’il veut

Mon mari vous aime Madame

je ne vais pas le retenir

il finira par revenir

bien sûr vous ne le savez pas

mais il vit sa vie comme ça 

il se refait un coeur de gosse

comme vous, vous changez de gloss

 

Mon mari vous aime Madame

mais c’est quand même mon époux

ne pensez pas qu'on rivalise

quand il se traîne à vos genoux

vous comprendrez votre méprise

demain quand il sera parti

sur un baiser, sans un merci

Bonjour chéri

© 2018 by catherine etchepare 

  • w-facebook
  • Twitter Clean