"Blaise, dis, sommes-nous bien loin de Montmartre ?"

La prose du Transibérien, Blaise Cendrars

En ce temps-là j'étais en mon adolescence

J'avais à peine seize ans et je ne me souvenais déjà plus de mon enfance

J'étais à seize mille lieues du lieu de ma naissance

J'étais à Moscou, dans la ville des mille et trois clochers et des sept gares

Et je n'avais pas assez des sept gares et des mille et trois tours

Car mon adolescence était si ardente et si folle que mon cœur, tour à tour, brûlait

comme le temple d'Éphèse ou comme la Place Rouge

de Moscou quand le soleil se couche. et mes yeux éclairaient des voies anciennes.

Et j'étais déjà si mauvais poète que je ne savais pas aller jusqu'au bout.

Posts récents

Voir tout

Fête foraine à la Prévert

Heureux les amoureux Sur les montagnes russes Heureuse la fille rousse Sur son cheval blanc Heureux le garçon brun Qui l'attend en souriant Malheureux les conscrits Devant le stand de tir Visant le cœ

Attention ! Homme fragile

I don't take coffee, I take tea, my dear I like my toast done on one side And you can hear it in my accent when I talk I'm an Englishman in New York Believe me when I say to you, I hope the Russians l

Grands espaces

Extrait de mon premier roman "Le marquage des veaux", dont j'ai tiré une sonnette... " Il avait parcouru des milliers de kilomètres sans autre dessein – croyait-il – que de mettre le plus de distance

© 2018 by catherine etchepare 

  • w-facebook
  • Twitter Clean